Phalaenopsis

On ne le présent plus, l’indétrônable Phalaenopsis.

Il est l’orchidée emblématique de sa famille. Parmi toutes les espèces, c’est celle qui mérite sa place de « plante cadeau », plus que n’importe quelle autre. Et les raisons de son succès ne manquent pas ! Ses fleurs majestueuses de toutes les couleurs (fleurs blanches toutes en puretés, fleurs colorées pleines de peps), sa floraison de plusieurs mois, son entretien facile, sa forme si harmonieuse (regardez-moi cette hampe de taille impressionnante et pourtant pleine de grâce, ces feuilles graphiques, et ces racines qui pointes le bout de leur nez à fleur du pot).

Il est dans le top des ventes en plantes, avec le rosier notamment, depuis plus de 10 ans, et l’engouement pour lui ne faiblit pas.

 

On le connaît aussi sous le nom d’Orchidée Papillon. En effet, si vous regardez bien ses fleurs, elles semblent prêtes à s’envoler ! Une orchidée qui apporte beaucoup de poésie dans chaque pièce de notre intérieur. Comme sa cousine la vanda, il est un élément de décoration à part entière dans une maison. Plante minimale, effet maximal ! Comme bon nombre d’orchidées, il est originaire des forêts tropicales.

 

Cette jolie plante, dont la floraison bat tous les records de longévité, a pourtant la tenace réputation d’avoir une culture compliquée. Certes sa fiche conseils peut effrayer les débutants du végétal : apport en eau, besoins en lumière, taille de sa tige, rempotage spécifique, engrais exclusif… Pas de panique ! On vous le promet, l’orchidée phalaenopsis n’est pas plus compliquée que les autres plantes à fleurs d’intérieur.

On oserait même presque dire qu’elle est facile à cultiver, voir même facile d entretien. Avec les bons conseils même ceux qui n’ont pas la main verte pourront en profiter.

 

Côté entretien, voici quelques conseils culture pour répondre à la question que tout le monde se pose, comment faire refleurir cette orchidée. On vous le donne en mille, ça passe par son entretien quotidien.

Ses racines se plaisent dans un substrat fait d’un mélange d’écorce, que vous pouvez retrouver dans des terreaux spéciales orchidées (la jolie plante ne supportera pas une terre de rempotage classique, tel que le terreau utilisé pour rempoter les plantes en pot). Le Phalaenopsis préfèrera également un contenant non opaque, par exemple, le pot en terre cuite ce n’est pas recommandé.

N’hésitez pas à dépoussiérer ses larges feuilles le plus fréquemment possibles (avec un chiffon et un peu d’eau), pour qu’elles continuent de produit la photosynthèse indispensable à sa croissance. Le feuillage persistant de votre petite plante chérie restera alors beau tout au long de l’année.

Pour l'arrosage, on opte pour des baignades d’une heure une fois par mois en hiver, et en été lorsque la température grimpe on complète avec la vaporisation d’eau sur les feuilles de cette orchidée fan d’humidité (jamais sur les fleurs !). Oui, arroser votre nouvelle protégée semaine après semaines, c’est tout un art !

Vis à vis de la lumière, le phalaenopsis n’apprécie pas le soleil direct, mais un intérieur lumineux quand même. Un exposition mi ombre sera parfaite.

Il existe également des engrais spéciaux pour l’orchidée, bien lire les conseils d’utilisation écrit sur l’emballage avant leur utilisation.

La grande question est souvent sur les conseils de taille de l’orchidée, une fois que sa dernière fleur a fané. Il existe deux grandes méthodes : Couper la tige à ras, ou, en dessous de la fleur la plus basse sur la hampe florale. Et dernier conseil, pensez à la taille des racines lorsqu’elles en ont besoin ! Elles sont reconnaissables à leur aspect desséché et leur couleur marron. Et si certaines viennent à sortir du pot, pas de panique, c’est tout à fait normal !

En suivant ces quelques conseils, votre phalaenopsis vous offrira d’une année à l’autre sa plus belle floraison, et peut-être même que vous assisterez à l’apparition de nouvelles feuilles par-dessus l’ancien feuillage. Vous pourrez alors vous venter de savoir faire refleurir une orchidée papillon ! 

 

Mixer avec d’autres plantes, on obtient un mini jardin d’intérieur en pot tout en hauteur, grâce aux tiges de ces hybrides qui semblent vouloir toucher le soleil. De quoi fleurir une pièce de vie, en sortant du classique rosier rouge. Une nouvelle manière d’intégrer les orchidées à sa décoration.

 

Fermez les yeux et imaginez le tableau… Votre phalaenopsis, au paroxysme de sa beauté, une dernière fleur prête à déployer ses ailes du bout de l’inflorescence, ses feuilles d’un vert brillant, ses racines débordantes, une tige fine et pourtant si forte, et non loin dernière, une fenêtre donnant sur le jardin, ses plantes aromatiques et ses 10aine de bulbes fleuris… La culture du bien-être démarrerait-elle par des choses aussi simples ? Chez Horticash, votre grossiste en plantes, on en est certain !